L’affirmation de soi au féminin

Y a-t-il une spécificité de l’affirmation de soi au féminin ?
C’est un sujet qui mérite d’être énoncé et qui donne à réfléchir

A la question : « imaginer une femme qui n’a aucune « affirmation de soi », que diriez-vous d’elle ? » Elle se dévoue pour les autres, elle subit, elle ne connaît pas ou ignore ses besoins, elle se plaint, elle n’exprime pas ses émotions, elle n’a pas d’autonomie, elle attend que les choses s’arrangent…

Imaginez une femme qui s’affirme : elle sait dire « non », elle sait prendre des décisions, elle prend soin d’elle et demande de l’aide, elle développe toutes ses ressources, elle est consciente de ses limites, elle a choisi l’homme de sa vie, elle a choisi de prendre sa place de femme, elle assume ses choix, elle a une conscience politique, elle accepte les différentes étapes de l’âge…

A la question : portons-nous le même regard sur les femmes et les hommes qui s’affirment ? L’asymétrie est intéressante : qu’est-ce que s’affirmer pour une femme ? Elle est autoritaire, elle veut arriver à tout prix, elle est ennuyeuse, elle a de l’audace, elle est sévère, elle est froide, elle est cassante, …

Qu’est-ce que s’affirmer pour un homme ? Il a de l’autorité, il a du courage, il est sérieux, il est ambitieux, il est ferme, il est réservé, il est précis, …
Quels sont nos freins en tant que femmes à nous affirmer ?

Qu’est-ce qui stimule l’affirmation de soi ?
Quel message d’affirmation de soi pouvons-nous donner aujourd’hui à la femme et à l’homme pour sortir des stéréotypes ?