L’épreuve des courses

Non, il ne s’agit pas de courses hippiques mais les courses au supermarché qui peuvent facilement se transformer en épreuve!
J’ai reçu la semaine dernière à mon cabinet une maman qui élève seule ses deux enfants de deux et cinq ans. Elle ne peut pas toujours aller faire les courses lorsque les enfants sont à la crèche ou à l’école.
La semaine dernière, l’épreuve a été particulièrement difficile et humiliante.
Sa fille de deux ans, assise à l’avant du caddie, a tellement gigoté et escaladé qu’elle a fini par tomber du caddie en se cognant la tête. Certaines personnes autour d’elle lui ont jeté des regards méprisants. Heureusement, un monsieur est venu à sa rescousse et lui a dit : « ah! Les enfants! Ils ne sont pas faciles à tenir quand on fait les courses ».
Son fils n’a pas cessé de la harceler pour qu’elle achète un énième pistolet, les yaourts vus à télé et ses biscuits préférés (c’est quand la fin de la pub à la télé?).
Elle sentait bien qu’elle était de plus en plus agressive avec son fils mais ne parvenait plus à reprendre son calme. Elle avait l’impression que tout le monde dans le magasin la dévisageait.
Évidemment, rentrée chez elle, elle s’est rendue compte qu’elle avait oublié une partie de ses courses!
Comment éviter que ça recommence la prochaine fois qu’elle ira faire ses courses avec les enfants?
Voilà ce que nous avons mis au point :

  • faire les courses le ventre plein. Ce qui est valable pour la maman comme pour les enfants. Il est difficile de garder sa bonne humeur quand on a faim. Et puis on a souvent envie d’acheter plus de choses quand on a faim.
  • Réduire au maximum le temps passé dans le magasin. Pour un enfant de deux ans, il est difficile de tenir plus de 30-40 minutes dans un caddie, assis tranquillement.
  • Poser une première règle à son fils: « je peux choisir un paquet de gâteaux quand je fais les courses avec maman »
  • Poser une deuxième règle : « maman achète uniquement ce qu’il y a sur la liste»
  • Se préparer mentalement à dire et à répéter:«non, ce n’est pas sur la liste »

Dans certains endroits, il est possible de faire ses courses par Internet et il est vrai que ça peut être un soulagement.
Mais si vous devez aller faire les courses avec vos enfants, cela peut être aussi un moment d’apprentissage important : l’apprentissage de la frustration. Les enfants doivent apprendre qu’on ne peut pas satisfaire tout leurs désirs (alors que l’on doit satisfaire leurs besoins).
Bon, il est vrai que vous n’êtes pas obligé de faire cet apprentissage au supermarché, le samedi, quand 10 000 autres personnes ont décidé de faire leurs courses en même temps que vous!