L’autorité: paternelle ou maternelle?

Lors d’une conférence débat que j’ai animée à Montesson, une personne de l’assistance m’a posé une question très intéressante: Faites vous la différence en l’autorité paternelle et l’autorité maternelle?
Ma réponse est “non” surtout si on sous-entend que le père représente l’autorité et que la mère n’est qu’un relais de l’autorité du père. Et quand je lis certaines phrases comme celle-ci “C’est au père de poser les limites, et à la mère de les rappeler quand il n’est pas là en faisant référence à lui“, je bondis!Le père et la mère ne parentent pas les enfants de la même manière, mais distribuer les rôles de cette façon uniquement sexuée comme on le faisait au siècle dernier et présenter cela comme une loi universelle me semble abusif. Ce n’est pas parce que le père représentait l’autorité au XIXème siècle que cela justifie de transformer cela en loi psychologique (sous l’autorité du père Freud ou Lacan).
Franchement, ce que je vois dans la vie de tous les jours, c’est que c’est le parent qui passe le plus de temps avec l’enfant qui fait le plus preuve d’autorité en posant des actes et en mettant des limites fermes. C’est en général le cas des mères de famille qui n’arrêtent pas de dire “non”: “non, tu n’auras pas de bonbons avant de manger. non, tu dois aller te coucher, c’est fini de regarder la télé…”. Alors elles ne sont pas toujours efficaces à cause de l’usure!
Et je vois aussi que le parent avec lequel l’enfant passe le moins de temps a plus d’autorité parce que l’enfant le connait moins et est moins sûr de ses réactions.Et je vois aussi tout les jours des pères qui n’ont pas envie d’être transformés en père fouettard dès qu’ils rentrent à la maison et des mères qui n’ont pas l’intention de se faire marcher sur les pieds par leur progéniture que le père soit là ou non.
Alors que l’on soit père ou mère, il est important de mettre des limites aux enfants. Et il est bon de s’entendre entre parents sur les limites à tenir pour avoir une certaine cohérence: “dans cette famille, on se parle correctement. Excuse toi immédiatement!”, “C’est l’heure de se coucher. il est 20h, c’est l’heure des parents. tu as eu l’histoire et le calin. Tu te couches. Maman et moi on veut être tranquille pour regarder notre film!”A éviter: tirer le tapis sous le pied de l’autre parent en allant à l’encontre d’une limite qu’il ou elle vient de poser. “oh, Maman t’a puni de bonbon parce que tu n’as pas rangé tes feutres? Allez viens, on va aller en acheter”…Même si on n’est pas toujours d’accord, il ne faut pas remettre en cause l’autorité de l’autre et plutôt lui en parler en privé pour dire ce que l’on a à dire.

En tout cas, père ou mère, osez être ferme et poser des limites, c’est une façon de protéger les enfants.
Comme me l’a dit une responsable de Relais Assistante Maternelle: imaginez que votre enfant doit marcher sur un pont suspendu en corde et planches de bois. Poser des limites et des règles, c’est mettre des protections sur les côtés pour que l’enfant ne tombe pas et puisse faire son chemin sans risque. (Merci Anne Sophie).