La gamification

Bonjour à toutes et à tous après cette interruption de l’été.
J’en ai bien profité pour me reposer, lire, discuter, aller me baigner… et j’espère que vous avez, vous aussi, pu prendre soin de vous.
Aujourd’hui, j’ai choisi de partager avec vous un concept que je viens de découvrir: la gamification.
Bon, c’est un mot un peu barbare, un anglicisme qui vient du mot « game », jeu, et qui concerne l’application du fonctionnement des jeux à toutes sortes d’applications: l’enseignement, le marketing etc…
Visiblement, ce concept existe depuis les années 80 lorsque des chercheurs du célébre MIT (Massachusett institute of technology) ont étudié des jeunes qui jouaient à des jeux vidéo pour voir ce qu’ils apprenaient et ce qu’il était possible de transférer pour les apprentissages de base.
Aujourd’hui, il y a toujours des gens qui s’intéressent à l’usage des jeux dans la formation et l’enseignement.
Mais, il y en surtout beaucoup qui s’intéressent à la possibilité d’utiliser les jeux pour nous vendre des trucs ou nous pousser à la consommation!
Ex: On pourra équiper les boites de céréales ou les brosses à dents de senseurs et à chaque fois que l’on mangera des céréales ou que l’on se lavera les dents, on gagnera des points.Et même temps que ça fera « ding » quand les points augmentent, ça fera « ding » dans leur tiroir-caisse!
Sur le livre électronique Kobo, on gagne déjà des badges ou des vignettes au fur et à mesure de la lecture (plus de X livres, tant d’heures etc…) mais bon, je dois dire que réduire l’attrait au jeu au plaisir de gagner des points est peut-être un peu limité.
Les jeux sont en tout cas utilisés déjà maintenant pour collecter des infos sur nos habitudes. Par exemple, si vous jouer à des jeux sur facebook, vous partagez toutes vos infos persos avec les propriétaires du jeu!
Plus intéressant: l’utilisation des jeux pour résoudre des problèmes de la vie réelle.
C’est l’exemple du jeu « world without oil« , un monde sans pétrole. Comme dans un jeu de rôle, 1500 personnes dans le monde ont joué pendant 32 semaines à vivre « pour de la fausse » dans un monde sans pétrole. L’objectif ici était de faire collaborer des gens sur une base de jeu pour trouver des solutions à des problèmes du monde réel. Et ce qui est extraordinaire, c’est qu’effectivement, les gens, dans un esprit coopératif souvent propre aux jeux multijoueurs, ont trouvé des solutions et les ont appliqués dans la vraie vie: aller au travail en vélo, faire un potager dans le jardin. Et là, c’était le plaisir du jeu et d’aller toujours plus loin dans le jeu qui était le moteur car il n’y avait pas de gain.
L’une des inventeurs du jeu, Jane McGonigal, dit que son objectif pour le futur est d’utiliser les jeux pour qu’il soit aussi facile de sauver le monde en vrai que dans les jeux vidéos en utilisant le potentiel de tous les joueurs. Si vous cliquez sur le lien, vous pouvez écouter sa conférence en anglais et/ou lire le texte de sa conférence.
En tout cas, ce que je retiens d’intéressant dans la gamification, c’est que loin de fabriquer des psychopathes tueurs à la chaine, les jeux favorisent chez les joueurs des attitudes et compétences particulières très utiles

  • les joueurs sont optimistes: ça vaut toujours le coup d’essayer. Si on se plante, c’est pas grave, on recommence « oh, zut, bon allez, je recommence ». (dans la vraie vie, on est plutôt submergé par les échecs « je suis nul »).
  • ils nouent des relations sociales basées sur la coopération et la confiance, car dans les jeux multijoueurs, il y a toujours quelqu’un pour vous donner un coup de main.

Donc, oui, nos enfants apprennent des choses en jouant et selon Jane McGonigal, il serait urgent que l’on utilise ces compétences et attitudes à résoudre des vrais problèmes parce que nos enfants ont besoin qu’on leur donne des missions inspiratrices.
Dieu sait qu’il y a de quoi faire.
Bon, j’espère que je n’ai pas été trop longue ou fastidieuse! Mon enthousiasme m’a emporté!
Et si vous avez été au bout de cette lecture, et que vous écrivez un commentaire, je vous enverrais un joli badge!

Et si vous voulez, je vous donnerai le nom du site pour faire des badges!