La femme invisible fabrique-t-elle des filles invisibles?

Je rebondis sur l’article écrit par Maryse Hania ” et si les femmes préféraient l’ombre à la lumière” et à l’édito de Laurence Folléa dans le Psychologies Magazine de décembre “la femme invisible”.
J’ai eu toutes les fêtes pour y penser, ruminer et m’irriter devant ma télé!
Petites statistiques absolument pas fiables pour renforcer le constat:

  • Un reportage d’Envoyé Spécial sur France 2 sur la Légion d’Honneur. A tout seigneur, tout honneur. Il n’y a que 3 femmes qui siègent dans le conseil qui pèse et évalue les candidatures. Ouf, M. Sarkozy a IMPOSE la parité dans la distribution de la médaille. Merci.
  • 5 jours d’émissions “C dans l’air” présentées par Yves Calvi, émissions forts intéressantes au demeurant. Pas une femme invitée. Même pas dans l’émission sur “le mai 68 du Maghreb”. Pourtant, dans les reportages, on a bien vu des femmes dans les manifs et c’est assez rare pour le signaler. Alors quoi?
  • Quand j’étais à la fac en première année de psycho, il y avait au bas mot, 599 filles pour 25 garçons. En doctorat, il n’y avait plus qu’une fille pour 9 garçons…..

Et puis, tant que j’y suis, je vais dire aussi que j’en ai assez des caméraman (on dit comment pour les femmes?) qui filment toujours les filles de dos en focalisant sur leurs fesses! C’était encore le cas hier dans un reportage sur Rio de Janeiro. Et je ne parle pas de Koh-lanta… Je ne suis pas prude mais je suis lasse de l’image que cela nous renvoie, le stéréotype qui veut que les filles existent d’abord pour plaire.
Vous croyez que ça n’existe plus? Détrompez-vous. Une mère de famille m’a rapporté que sa fille a vécu un enfer à cause de filles qui critiquaient son apparence physique: elle avait les jambes TROP musclées!
Ben oui, la pauvre, c’est difficile de faire du snow board et de la planche à voile sans muscles dans les jambes!

Quelle image envoie-t-on à nos filles?
Heureusement que l’on a Christine Lagarde au ministère de l’économie et Dilma Rousseff comme exemples de femmes qui sortent de l’ombre. Et encore d’autres, quand on y pense. j’aime particulièrement Marie Curie. 2 prix Nobel. Personne n’a fait mieux.Et elle est la preuve que les maths et la physique ne rendent pas les filles moches, ne les transforment pas en mégères stériles et ne font pas fuir les hommes.
Encourageons nos filles à prendre la parole à la maison et dans leurs groupes de copains mixtes (entre filles, il n’y a souvent pas de problème!). Montrons-leur que leur opinions, leurs idées et leurs projets ont de l’importance et sont dignes d’entendus.
Les filles ont aussi leur place dehors, dans l’espace public. Poussons-les dans la lumière!