Dis maman, pourquoi tu rentres si tard?

Je partage avec vous l’article que j’ai écrit pour Maviepro

Les enfants ont le chic pour poser les questions qui appuient là où ça fait mal ! Et il n’est pas aisé de leur répondre car on a souvent l’impression qu’ils mettent le doigt sur une de nos faiblesses, une de nos défaillances. La plupart du temps, on répond alors avec nos tripes comme si on avait été attaqué : « ça ne te regarde pas », « arrête de te plaindre, c’est ça qui paye le loyer et tes baskets hors de prix ». Ou bien on a le choix de sentir totalement mortifiée et on passe la soirée à s’excuser « oui, je sais que je rentre tard, je n’ai pas le choix » sous-entendu « Me pardonneras-tu d’être une mauvaise mère ».
Il y a une troisième voie. Au lieu de penser que votre enfant appuie là où ça fait mal, dites-vous plutôt que votre enfant vous pose une question à laquelle il attend une réponse importante pour lui pour comprendre le monde (eh non, il s’agit peut-être pas de vous).
« Dis maman, combien tu gagnes ? » : au lieu de penser que c’est une critique parce que vous ne gagnez pas assez d’argent ou une tentative de putsch sur votre porte-monnaie si vous gagnez très bien votre vie, posez la question « pourquoi me poses-tu cette question ? », « est-ce important pour toi de savoir combien je gagne ? » et vous pouvez expliquer que c’est une information confidentielle que vous pouvez décider de partager avec lui-elle en fonction de son âge. Vous allez peut-être découvrir que votre enfant se pose des questions sur son avenir, les salaires et cherche simplement un repère entre ce qui est un bon salaire ou un salaire moyen.
« Dis maman, pourquoi tu ne travailles pas ? » : là encore, si votre enfant est assez jeune, il cherche simplement à se faire une idée du monde qui l’entoure. Il y a des mamans qui travaillent, des mamans qui ne travaillent pas. Il veut simplement avoir une explication pourquoi. Il a peut-être des copains dont les mères ne travaillent pas parce qu’elles viennent d’être licenciées et il se demande si c’est votre cas. Si votre enfant est ado, il-elle est peut-être en train de se poser des questions sur la place du travail dans la vie. Engagez la discussion. Parlez de vos valeurs et de vos choix. Votre ado a besoin de réponses claires qui lui posent des repères.
« Dis maman, pourquoi tu travailles ? » : répondez franchement. Parce que vous avez besoin d’argent, parce que vous aimez travailler, parce que c’est difficile pour un adulte de passer sa journée uniquement à parler avec des enfants….Si votre enfant est ado, il y a fort à parier qu’il-elle a besoin d’une vraie discussion autour de la question du travail, de sa place dans la vie et de ses choix futurs : travailler pour vivre ou vivre pour travailler. Préparer vous une bonne discussion philosophique sur le canapé ou dans la cuisine.
« Dis maman, pourquoi tu rentres si tard ? ». Et tac, vous sentez le poignard de la culpabilité dans la poitrine ! Stop ! Centrez-vous sur votre enfant. Posez des questions pour savoir qu’est-ce qui lui manque ou s’il s’est inquiété. « Je t’ai manqué ? tu aurais voulu que l’on fasse un truc ensemble ? ». « Oui, ma récitation » « ça te va si on la fait demain matin ? Après le petit déjeuner ? »
« Dis maman, pourquoi on est pauvre ? » c’est une question très difficile qui renvoie à notre incapacité d’offrir à notre enfant tout ce qu’on voudrait lui offrir et à la tristesse que cela provoque en nous. Mais là encore, avant d’être frappée par la culpabilité, centrons-nous sur l’enfant. « On est pauvre parce que je ne gagne pas beaucoup d’argent (par exemple). Pourquoi tu me poses cette question ? Qu’est-ce que ça t’empêche de faire que l’on soit pauvre ? Raconte-moi. » Vient ensuite la partie la plus difficile. Ecoutez votre enfant et l’accompagner dans la tristesse qu’on peut avoir de ne pas avoir ce que les autres ont. Mais c’est une bonne chose à faire. Et puis on peut aussi jouer à « qu’est-ce qu’on ferait si on gagnait au loto ? » et rêver un peu.
« Dis maman, pourquoi tu travailles aussi le week-end ? » : ce n’est pas non plus forcément un reproche ! Ce n’est peut-être qu’une constatation. Et votre enfant veut savoir pour comprendre. Expliquez-lui. Si vous voulez savoir s’il-elle en souffre, demandez-lui « Pourquoi ? Tu veux dire que tu regrettes que je travaille le week-end ? ». Si vous découvrez que votre enfant voudrait aller faire des ballades, proposez une balade le lundi soir (c’est moins routinier,cool!).
« Dis maman, pourquoi ton patron t’appelle toutes les cinq minutes ? ». Là je crois que la prunelle de vos yeux a mis le doigt sur quelque chose ! C’est vrai, ça, pourquoi il vous appelle toutes les cinq minutes ? Je crois que vous avez besoin d’apprendre à vous affirmer illico-presto, à trouver le bouton off sur le téléphone ou à déménager dans un lieu béni sans connexion internet ou réseau mobile !