Comment motiver mon enfant pour ses devoirs?

J’ai donné une conférence en Haute-Savoie la semaine dernière sur la parentalité et les devoirs à la maison.
C’est une grande préoccupation de tous les parents. La plupart du temps, les parents s’en sortent plutôt bien mais il y a des cas où ils ont besoin d’aide.
Je profite de ce blog pour partager avec vous la question que m’a posée une mère de famille : Comment faire pour motiver mon fils à faire ses devoirs alors qu’il trouve que les matières ne sont pas du tout intéressantes?
C’est une question difficile. Son fils est en cinquième au collège. Il n’a pas de difficultés particulières. Ses parents ne sont pas à la maison lorsqu’il rentre le soir. Et la première chose qu’il fait en rentrant, c’est d’aller jouer sur l’ordinateur. Évidemment, l’école et les devoirs sont beaucoup moins intéressants que les jeux en ligne, le “chat” ou la Nintendo DS.
Comment lutter?
Comment lutter quand on rentre à 19 heures et que l’on est fatigué par une journée de travail?
Comment lutter contre un enfant qui fait tout son possible pour vous démontrer qu’il n’a rien compris et que de toute manière, tout cela ne lui servira à rien dans la vie?

Voilà ce que j’ai répondu à cette mère de famille dévouée qui veut le meilleur pour son fils :
La question de l’intérêt de l’école et des matières enseignées est souvent un hameçon facile que les enfants utilisent pour emmener leurs parents vers un débat sans fin qui leur évitera d’aborder la vraie question : ils n’ont pas fait leurs devoirs.
Pour éviter ces débats sans fin et les disputes incessantes, j’ai proposé à cette maman de poser une règle : ” je prends mon goûter puis je fais mes devoirs. Si j’ai fait mes devoirs lundi et mardi alors je peux jouer à l’ordinateur le mercredi. Si j’ai fait mes devoirs mercredi, jeudi et vendredi, je peux jouer le samedi. »
Quand on donne à nos enfants tout ce qu’ils désirent sans poser de conditions alors ils risquent de ne pas être motivés pour travailler pour l’école.
Il est difficile de lutter contre l’attrait des consoles de jeux, des ordinateurs, de la télévision.
Nos enfants sont rarement capables de se mettre des limites seuls. D’ailleurs, la plupart du temps, ils perdent la notion du temps et ne se rendent pas compte qu’ils peuvent passer des heures à jouer.
Dans ce cas, il est important que les adultes sachent poser des limites sainement.
Si vous voulez poser des limites saines chez vous, voilà le mode d’emploi :

une bonne règle

  • exprime clairement ce que l’on attend de son enfant
  • est compréhensible par son enfant
  • indique les conséquences positives ou négatives si l’enfant suit ou non la règle

Exemple : je fais mes devoirs après le goûter.
Conséquences positives : j’ai le droit de jouer à l’ordinateur le mercredi et le samedi
Conséquences négatives : je ne peux pas jouer à la console ou à l’ordinateur le mercredi ou le samedi.
Une règle est utile uniquement:

  • si elle est suivie d’une conséquence, positive ou négative
  • si l’enfant connaît la règle. Un affichage bien visible est donc fortement conseillé.
  • si elle est appliquée, c’est-à-dire si vous vérifiez que les devoirs sont faits.

Et maintenant, deux questions à vous poser:

  1. Mon enfant peut-il prévoir précisément ce qui va se produire s’il ne fait pas ses devoirs?
  2. Mon enfant sait-il qu’il doit accomplir certaines tâches (les devoirs) avant d’obtenir d’en faire certaines autres (sortir voir des amis, jouer, aller au cinéma…) ?

Si vous répondez non à une de ces questions, vous pouvez facilement améliorer le moment des devoirs en fabriquant une règle adaptée à vos valeurs et à votre famille.
Bon courage