Et si les femmes préféraient la lumière à l’ombre ?

« Les experts hommes battent les expertes femmes par le score sans appel de 254 à 121 ». C’est le constat qu’a fait Laurence Folléa, directrice de la rédaction adjointe de Psychologie Magazine en analysant trois parutions (de septembre à novembre 2010). Pourtant, observe-t-elle, la rédaction est majoritairement féminine, le lectorat aussi, …

« L’absence de visibilité reste un symptôme ». En renfort de son analyse, elle cite la très officielle Commission sur l’image des femmes dans les médias. Dans la presse écrite, à la radio et à la TV, observe la Commission, « la parole d’autorité est incontestablement masculine » : 80% des « experts » qui donnent leur point de vue sont des hommes, tandis que 80% des « anonymes » interrogés sont des femmes. Dans les journaux télévisés c »est la figure de la mère, inquiète ou victime, qui est l’archétype dominant »…

D’où l’interrogation de la journaliste : « Et si les femmes préféraient l’ombre à la lumière ? »

J’ai abordé ce sujet dans mon article :  « Quelle paternité pour les compétences ? »

Et si nous nous rapprochions en 2011 d’un chiffre plus élevé ? Alors mettons-nous à « l’ouvrage » pour que les chiffres tendent à s’équilibrer.Pour cultiver nos chances, je vous propose de partager cinq bonnes résolutions :

1. Mettons nous en projet et anticipons
2. Saisissons les opportunités
3. Soyons créatives
4. Rebondissons à l’échec
5. Créons des liens (par les réseaux par exemple)

2011 bougies pour illuminer votre année !